allée de jardin cyprèsQu’il s’agisse d’un chemin utile pour se rendre d’un endroit à l’autre ou d’un joli chemin sinueux conçu uniquement pour serpenter à travers les plantes, la création d’un chemin peut ajouter une nouvelle dimension et de l’esthétisme à votre jardin.

Nous allons voir comment préparer le sol et réaliser le chemin, avec des conseils selon les différents matériaux utilisés. Chaque préparation est différente selon son utilisation et par rapport aux types de sentiers.

Tracer votre chemin de jardin :

Voici une petite astuce à réaliser avec un tuyau d’arrosage, utile pour imaginer le tracé d’un chemin, surtout si vous voulez que le chemin s’incurve. Posez votre tuyau sur le sol et arrangez-le de façon à ce qu’il serpente d’une manière agréable.

Si vous avez assez de longueur de tuyau, vous pouvez l’utiliser pour marquer les deux côtés du chemin, en serpentant le tuyau de façon parallèle. Utilisez une grande règle par exemple pour vous assurer que la largeur du sentier est égale sur toute sa longueur.

Il est également possible de baliser le chemin à l’aide d’une peinture spéciale de marquage routier ou même avec de la farine.

Si vous avez un petit jardin, vous pouvez créer une illusion d’espace en élargissant le chemin.

Matériaux de pavage pour votre allée de jardin :

Selon le but du chemin, il y a un certain nombre d’options pour les matériaux à utiliser. Si le sentier doit être utilisé comme une route empruntée quotidiennement pour aller d’un endroit à un autre, vous devez utiliser un matériau solide. En revanche, si c’est un chemin ornemental, vous n’avez pas besoin d’être aussi prudent.

Trois types de matériaux de pavage les plus courants :

Chemins de jardin en briques
Les briques peuvent être posées dans une variété de motifs pour une gamme d’effets. Un motif traditionnel à chevrons conviendra à un jardin de cottage, tandis que les lignes en quinconce peuvent être utilisées avec beaucoup d’effet dans un cadre plus moderne. Assurez-vous d’acheter des briques de pavage appropriées, car elles sont faites pour résister à la circulation piétonne et aux intempéries beaucoup mieux que les briques murales, qui se briseront après un certain temps.

Dalles de pavage :

Les dalles sont un choix judicieux si le chemin est destiné à avoir beaucoup de trafic piétonnier. Les dalles de béton ne seront pas glissantes par temps humide et si vous les couchez avec du sable et du ciment, elles ne bougeront pas ou ne seront pas envahies par les mauvaises herbes. Les dalles peuvent aussi être utilisées de manière plus informelle, par exemple comme marchepieds avec du gravier, de la mousse ou de l’herbe entre les deux.

Chemins de jardin en pavés :

Un patchwork de pavés est un bel atout pour n’importe quel jardin.
Créer un chemin de drapeau, c’est un peu comme faire un puzzle sans savoir de quoi il s’agit ! C’est un défi de s’adapter aux différentes tailles et formes des morceaux de pierre, mais quand vous aurez terminé, vous ressentirez un réel sentiment d’accomplissement. Les pavés peuvent aussi servir de tremplin à travers un sentier de gravier, à travers une pelouse ou entrecoupé de mousse.

Sentiers des jardins de gravier :

Un sentier de gravier est l’un des plus rapides et des plus faciles à créer et il y existe une grande variété de gravillons disponibles. Ne choisissez pas des pierres qui sont très petites, car elles seront ramassées par des chaussures boueuses ou mouillées.

Des galets de plage, des éclats d’ardoise dans une variété de couleurs, des éclats blancs étincelants et des pierres dans une vaste gamme de couleurs sont disponibles. Pour un chemin d’apparence vraiment naturelle à travers un bosquet ombragé, vous pouvez même utiliser des copeaux d’écorce.

Remblai et sentier en gravier :

Préparation du terrain
Une fois que vous avez préparé le tracé de votre chemin et sélectionné le matériau utilisé, vous pouvez commencer à créer le chemin.

Creusez le gazon ou les plantes au besoin, et utilisez une pelle plate pour creuser une tranchée pour votre chemin. Pour un chemin décoratif, creusez la profondeur du bloc ou de la dalle plus 5 centimètres si vous utilisez du sable. Pour l’écaillage de pierres et autres matériaux en vrac, vous aurez besoin d’une couche de 5 à 8 centimètres.

Pour les chemins à forte circulation piétonnière, vous devrez creuser 10 centimètres supplémentaires et les remplir de pierres cassées puis les compacter.

Même si vous n’ajoutez pas cette base, il est utile de comprimer le sol sous votre chemin de sorte que vous n’obteniez pas des bosses lorsque le sol se tasse naturellement au fil du temps.

Si vous utilisez des copeaux en vrac, vous devrez creuser une petite tranchée de part et d’autre du chemin pour les bordures. Vous pouvez utiliser des bandes de bordure en pierre, brique, métal, bois ou plastique. Posez une couche de tissu d’aménagement paysager pour arrêter les mauvaises herbes qui poussent dans le sentier et posez votre bordure si nécessaire.

Pose d’une base de sable :

Étendre une couche de sable sur le tissu et utiliser un râteau pour le mettre à niveau. Si vous posez des dalles ou des pavés entre les copeaux, posez d’abord les dalles, puis remplissez-les autour d’elles avec vos copeaux. Pour un chemin en copeaux purs, remplissez entre vos bordures avec des copeaux.

Sentiers de dalles, de pavés et de blocs :

Pour les chemins de dalles, de blocs ou de pavés, posez vos pierres selon le modèle que vous avez choisi, en veillant à ce qu’elles soient à niveau les unes par rapport aux autres et enfoncées fermement dans le sable. Quelques coups tranchants avec une masse de pavage ou un marteau en caoutchouc aideront à mettre en place les pavés ou les pierres sans les endommager.