Allée de jardin fleurieUn sentier de gravier intelligent ajoutera de la valeur à votre jardin tout en étant une réalisation peu coûteuse à faire.

Un chemin de gravier ajoute une note d’élégance avec des bordures bien définies.

De plus, c’est le moyen le plus rapide et le moins cher de faire une allée pour le jardin.

Un chemin de gravier a aussi des avantages pratiques. La pluie s’infiltrera dans le sol, de sorte qu’en cas de fortes pluies, il n’y aura pas de problème causé par le ruissellement, lorsque l’eau de surface s’engouffre directement dans un système de drainage surchargé. Si, plus tard, vous décidez de modifier la disposition du jardin, un chemin de gravier est facilement réversible.

Planifier votre chemin de jardin :

Avant de commencer tout travail, imaginez le tracé avec de la ficelle ou de la peinture de marquage, de forme droite ou courbe.

Le gravier doit être conservé à sa place, sinon il peut commencer à avoir l’air inesthétique.

Un chemin de gravier pratique entre la porte d’entrée et le portail sera bien utilisé et doit donc être sur une base ferme et plane, de préférence assez large pour deux personnes, une poussette ou un fauteuil roulant. Un chemin de jardin plus léger peut serpenter autour des parterres de fleurs pour vous attirer vers des coins cachés ou un banc isolé.

Comment poser un chemin de gravier ?

Voici la liste du matériel nécessaire :

  • Ruban d’acier
  • Cordage
  • Niveau à bulle
  • Râteau
  • Béton
  • Mortier
  • Truelle à briques
  • Gravier ou agrégats décoratifs

Commencer par tracez le chemin : Utilisez une longueur de tuyau d’arrosage pour maintenir une certaine position. Si le sentier est adjacent à la maison, assurez-vous qu’il se trouve au moins 16 cm en dessous du niveau de la couche d’étanchéité. Laisser un espace d’au moins 23 cm entre les murs et le chemin afin d’éviter que de fortes pluies ne mouillent les murs. Si le chemin est courbé, choisissez des bordures en longueurs plus courtes pour un aspect plus lisse.

Ensuite, creuser une tranchée de bordure sachant que la profondeur de la tranchée dépendra du sol et de la hauteur de la bordure. Compactez la base avec la tête du râteau et ajoutez au fond de la tranchée, une couche de béton d’environ 10 cm de profondeur. Lisser à l’aide d’une truelle et vérifier le niveau.

Puis, préparez une deuxième ligne pour guider le bord avant. Etaler une couche de mortier uniforme sur les pierres de bordure. Laisser un espace d’environ 3-4mm entre chacun d’eux.

Découper le rebord après avoir attendu un jour ou deux pour que le mortier durcisse, puis utiliser du béton pour sceller le bord. Pour faciliter le drainage, utilisez votre truelle pour incliner le béton à l’écart du bord.

Enlever ensuite le gazon et la terre. Laisser sécher suffisamment la bordure avant de s’attaquer au sentier. Enlever l’herbe et creuser jusqu’à une profondeur de 10-15 cm selon les conditions du sol. Enlever l’herbe et toute la végétation, sinon cela va pourrir et causer des inégalités à l’avenir.

Pour finir, compactez le sol. Pour les sentiers étroits, utilisez la tête d’un râteau ou un morceau de bois solide pour raffermir le sol. Pour les chemins plus larges, utilisez un rouleau de jardin ou louez une plaque vibrante. Si le sous-sol est mou, ajoutez quelques centimètres de pierre dures et compacter une fois de plus. Niveler avec du gravier pour empêcher le noyau dur de travailler à la surface au fur et à mesure que le sol se tasse.